« Lavez-vous deux fois par jour pour être vraiment propre, une fois par jour pour être passablement propre, une fois par semaine pour éviter d’être une menace publique ».

Anthony Burgess

Le maintien de normes d’hygiène dans la nature est important pour éviter les infections et les problèmes intestinaux. Cependant, l’hygiène personnelle d’un randonneur ne doit jamais se faire au détriment de l’environnement.

Lavage du corps

Distance : Choisissez un endroit situé à au moins 50 mètres des sources d’eau.

Moyens : Utilisez votre marmite ou une grande poche à eau (ex : Poche à eau – 3 litres – MT500 – FORCLAZ). Concentrez-vous sur les zones « essentielles ». Si vous choisissez d’utiliser du savon, prenez-en un biodégradable et diluez-le autant que possible.

Alternatives : Si l’eau est rare, les lingettes pour bébé sont une bonne option.

La baignade : Avant de vous baigner, assurez-vous de vous laver rapidement si vous avez utilisé une crème solaire, un insectifuge ou tout autre type de crème ou de lotion. À la fin d’une longue journée chaude sur le sentier, il est facile d’oublier que ce que vous voyez comme un moyen rapide de vous rafraîchir et de vous nettoyer est en fait un foyer pour la vie aquatique et/ou une source d’eau pour les animaux et les futurs randonneurs.

Faire ses besoins

Emplacement, emplacement : Choisissez un endroit situé à au moins 50 m des sources d’eau. Évitez les zones de drainage où de fortes pluies pourraient déloger les matières fécales et les entraîner en aval. Dans la mesure du possible, choisissez un site avec une exposition maximale au soleil, car la chaleur contribue à accélérer le processus de décomposition.

Profondeur : Creusez un trou d’environ 15 cm de profondeur. N’allez pas trop profondément car les bactéries de décomposition du sol sont concentrées près de la surface. Utilisez une pierre, un solide piquet de tente ou, mieux encore, une truelle à pot ultralégère.

Technique : Une fois que vous avez terminé votre affaire ;), brisez-la avec un bâton, et mélangez-y des feuilles sèches ou de l’herbe pour accélérer la décomposition. L’urine et l’eau aident aussi.

Papier hygiénique : Il n’y a rien de pire que de voir du papier toilette usagé dans la nature. Au minimum, tout le PQ doit être bien enterré. La meilleure option est de l’emballer et de repartir avec. Utilisez un sac ziplock pour réduire le facteur odeur. Si cela vous fait bizarre de voir un sac de papier toilette usagé, doublez-le avec un sac de couleur.

Alternatives : Si vous utilisez des matériaux naturels (par exemple de la mousse, de grandes feuilles, des pierres plates) pour vous essuyer, enterrez-les avec les matières fécales.

Nettoyage : Nettoyez toujours vos mains après avoir terminé. Si vous utilisez du savon (biodégradable) et de l’eau, faites-le à au moins 50 mètres des sources d’eau.

Librement traduit et adapté de Hygiene

Les randonnées Hikamp

Matériel de randonnée recommandé

La boutique Hikamp

Vous n’êtes pas connecté(e)
S’inscrire ou Se connecter