Vous vous demandez peut-être « Qu’est-ce que c’est que le bushcraft, et pourquoi ai-je besoin d’un couteau différent pour cela ? ». Eh bien, vérifions auprès d’un expert. Dans son livre classique « Bushcraft 101: Le guide pratique pour survivre en pleine nature« , David Canterbury déclare : « Le Bushcraft est un terme qui désigne les compétences en milieu sauvage et la pratique de la survie et de l’épanouissement dans le monde naturel. » Ainsi, est-ce que les couteaux Bushcraft (qu’on pourrait traduire par « brousse ») sont les mêmes que les couteaux de survie ?

Eh bien, pas vraiment. Ces termes sont souvent mis dans le même sac dans le domaine du plein air, mais il y a une grande différence entre les deux. Il suffit de demander à quiconque a déjà essayé de fendre des bûches avec un couteau à découpe ou de tailler du bois avec une machette.

Alors que les couteaux de survie sont plus lourds et généralement conçus pour les situations de vie ou de mort, les couteaux de brousse (bushcraft) sont destinés à la sculpture, à l’allumage d’un feu et aux tâches quotidiennes dans les bois. N’ayez crainte, nous aurons bientôt une liste séparée des meilleurs couteaux de survie.

Mais pour l’instant, nous avons passé des mois à rechercher et à tester les meilleurs couteaux de brousse que vous pourrez emporter lors de votre prochaine aventure en plein air.

Meilleur couteau de Bushcraft à petit prix: Le Morakniv Companion

Morakniv companion

Le Morakniv Companion (15€) est un couteau légendaire – et pour une bonne raison. Généralement appelés simplement « Moras », les Companions d’entrée de gamme ont acquis une réputation de confort, de robustesse et de capacité.

Quel que soit le choix, les utilisateurs bénéficieront d’un manche en caoutchouc adhérent et d’un affûtage scandinave de précision. Et si le dos arrondi de la lame ne vous aidera pas à gratter une barre de fer, il constitue un bon point d’appui pour votre pouce.

Acier inoxydable

Pour :

  • Excellente construction
  • Options de couleur
  • Confort de la poignée

Contre :

  • Pas de dos carré
  • Étui en plastique basique

Meilleur couteau de Bushcraft à affûtage convexe: Fallkniven F1

Couteau Fallkniven F1

Pendant des années, le Fallkniven F1 (262€) a été considéré comme le meilleur choix parmi les couteaux de brousse. Et bien que le prix de certaines lames faites à la main ait augmenté, l’efficacité de l’usine Fallkniven fait aujourd’hui du F1 une sorte de bonne affaire.

Le manche en Thermorun noir se gonfle pour s’adapter à la paume de la main, et le fourreau en Zytel est utilisable, bien qu’un peu basique. Mais l’argument de vente du F1 a toujours été sa magnifique lame.

La rectification convexe est également une spécificité, offrant une expérience différente de votre Scandi ou sabre typique. Son biseau s’incurve vers le bas vers le bord, presque comme une hache. Cela se traduit généralement par une longue rétention du tranchant et une efficacité plus globale qu’un affûtage angulaire standard. L’affûtage de ces armes peut être une expérience un peu différente, mais l’amélioration des performances est indéniable.

Conclusion : Si vous cherchez quelque chose avec le pedigree d’un Mora mais avec une amélioration des matériaux, de la construction et du prix, vous allez adorer Fallkniven.

Acier VG-10 Carbone

Pour :

  • Prouesses de carving
  • Confort du manche
  • Excellente Réputation

Contre :

  • Plus difficile à aiguiser
  • Fourreau médiocre

Meilleur couteau de Bushcraft à manche de bois: Helle Temagami

Helle Temagami

Fabriqué en Norvège par Helle, le Temagami est une pièce très attrayante. Les manches sont sculptés dans du bouleau madré, ce qui procure une sensation plus chaleureuse que le plastique ou d’autres matières synthétiques. De plus, l’utilisation de matériaux naturels garantit que deux couteaux n’auront pas exactement le même motif.

La lame est fabriquée en acier inoxydable triplement laminé. Cela signifie essentiellement que deux couches extérieures d’acier inoxydable résistant à la rouille sont enroulées autour d’un noyau à haute teneur en carbone. Cela permet d’éviter la décoloration tout en maintenant un tranchant durable et facile à aiguiser.

Mais parlons un peu de durabilité. Je ne considère pas le Temagami comme une lame très résistante. Ces écailles de bouleau sont magnifiques, mais si vous devez frapper de grosses bûches, les manches en bois sont connus pour se fendre assez facilement. La garantie de Helle interdit également ce genre d’abus.

Cela ne veut pas dire que le Temagami n’est pas utile. Pour la sculpture, le grattage, la préparation des aliments et du feu, c’est un outil conçu avec amour et magnifiquement fonctionnel. Utiliseriez-vous votre pantalon de camping préféré pour essuyer votre gril ? Probablement pas. Mais vous pouvez être sûr que vous vous sécherez les mains dessus. Traitez ce couteau de la même manière, et vous vous entendrez très bien.

Acier inoxydable

Pour :

  • Beau design
  • Poignées uniques
  • Fabrication éprouvée

Inconvénients :

  • Les poignées en bois peuvent être moins durables
  • Garantie rigide

Couteau de Bushcraft le plus versatile Gerber Principle

Gerber Principle

Si vous recherchez une version moderne et minimaliste du couteau de brousse classique, ne cherchez pas plus loin que le Gerber Principle . Ce couteau à échelle réduite dispose d’une lame de 7.8cm, affûtée à ce que le fabricant appelle un « affûtage scandinave à zéro degré ».

La lame en acier 420HC est recouverte de deux poignées en caoutchouc surmoulé, avec trois trous espacés régulièrement le long du manche. Ils sont annoncés comme des « points d’ancrage », mais je les vois comme un moyen intelligent de réduire le poids. Le Principle pèse seulement 100g, ce qui en fait l’un des couteaux les plus légers de cette liste.

Mais l’argument de vente ici est la richesse des options de transport du Principle. Son fourreau à triple montage peut être utilisé dans des configurations de portage multiples. Il s’adaptera donc à presque toutes les ceintures et tous les sacs de votre collection. La forme de la lame est également polyvalente. Son équilibre entre le plat et le ventre est adapté à une variété de tâches de camp, de la préparation des aliments au travail du bois.

Il y a quelques problèmes, cependant. Alors que le Principe est éminemment transportable, il est aussi relativement petit. Les utilisateurs ayant de grandes mains voudront peut-être l’essayer avant de l’acheter. Et si vous cherchez un outil à utiliser pendant des heures, un outil un peu plus grand serait idéal. Mais en tant que couteau à usage moyen ou de secours, le Principle est parfaitement à l’aise dans les bois.

Acier inoxydable

Pour :

  • Une multitude d’options de transport
  • Lame polyvalente

Contre :

  • Petit pour une utilisation prolongée
  • Petit pour une utilisation prolongée

Le meilleur couteau de Bushcraft à moins de 100€: Le Mora Survival avec allume-feu

Le Mora Survival

Si vous recherchez un ensemble complet à un prix raisonnable, il est difficile de battre le Mora Bushcraft Survival. Bien que le couteau lui-même puisse être acheté à un prix inférieur, l’ajout d’un allume-feu, d’un étui et d’une pierre à aiguiser en fait une valeur incroyable.

Le Mora Survival a longtemps été considéré comme le parangon de la gamme Mora. Sa lame en acier au carbone de 11cm se situe dans la fourchette idéale pour la plupart des types d’activités de plein air, et le revêtement noir anticorrosion permet d’éviter la rouille. Meule scandinave, dos carré, poignée confortable – il y a tout ce qu’il faut.

Certains diront que le Mora Survival a été éclipsé par le nouveau Mora Garberg, mais je ne suis pas d’accord. La lame du Garberg est très belle, mais la poignée en plastique dur devient difficile à tenir après seulement une courte période de temps.

Le caoutchouc à haute friction du Survival est plus proche de ce que l’on trouve sur la ligne Companion de la marque, qui est plus « canapé confortable » et moins « chaise de salle d’attente » pour vos doigts. Si vous pouvez supporter l’esthétique noir sur noir, c’est une excellente affaire pour un couteau de brousse complet.

Acier 1095 Carbon

Pour :

  • Confort du manche
  • Réputation éprouvée
  • Accessoires inclus

Contre :

  • Le revêtement noir ne convient pas à tout le monde

Guide de l’acheteur : Comment choisir un couteau de brousse

Utilisation

En quoi un couteau de brousse diffère-t-il d’un couteau de survie ? Nous avons déjà abordé cette question précédemment, mais nous allons la creuser un peu plus. Bien qu’il y ait de nombreux points communs, les tâches du style Survie sont généralement plus lourdes : des épines épaisses et des bords durs pour tailler, faire levier et ouvrir des brèches.

Le style Bushcraft est plutôt du type « taillons quelques bâtons, fendons quelques petites bûches et allumons un feu« . En bref, il s’agit d’utiliser votre couteau pour façonner et allumer les ressources naturelles qui vous entourent. La survie consiste moins à se détendre dans la nature qu’à s’en sortir vivant.

Au-delà de la sculpture et du grattage, la plupart des couteaux de brousse peuvent accomplir une grande variété de tâches. Ils peuvent être utilisés pour la préparation des aliments, les travaux de jardinage et même l’habillage du gibier. Vous craignez d’émousser votre lame ? N’ayez crainte ! Le V droit d’un véritable tranchant scandinave sert de guide d’affûtage naturel, ce qui permet de leur redonner vie facilement.

Lame

La simplicité est la clé du choix de la forme de la lame de votre couteau de brousse. Les affûtages sauvages, les recourbures ou les dentelures ne feront qu’entraver son utilité en tant qu’outil. La plupart des couteaux polyvalents ont une lame d’une longueur comprise entre 9 et 12 CM. Il s’agit d’une règle générale, bien que la taille de votre main et votre prise en main jouent un rôle. Quelle que soit la taille que vous recherchez, vous devriez vous orienter vers un couteau présentant un bon mélange de bords droits et de ventre doux, s’incurvant vers la pointe.

En ce qui concerne les couteaux, dans son classique « Bushcraft » de 1988, le légendaire bûcheron Mors Kochanski a déclaré : « Tous les couteaux d’usage général devraient avoir la pointe de la lame proche de la ligne centrale du profil du manche« . Cela permet aux utilisateurs de contrôler plus facilement la pointe de la lame lors du perçage ou du travail de détail. Cette approche apporte également une durabilité accrue au couteau.

Acier

Reprenons les dires de Kochanski, directement dans son chapitre sur la fabrication des couteaux : « La lame doit être en acier au carbone de bonne qualité… Le carbone, contrairement à l’acier inoxydable, peut être utilisé comme percuteur dans la méthode d’allumage du feu par le silex et l’acier. Les aciers inoxydables bon marché ont une mauvaise réputation en ce qui concerne la production d’un tranchant vif, sans parler de sa tenue. Les aciers inoxydables de Mora, cependant, sont tout aussi bons que les aciers au carbone.« 

Il s’agit d’un sujet très débattu dans la communauté du bushcraft. L’argument traditionnel préconise l’acier à haute teneur en carbone, avec plusieurs raisons logiques. Ces aciers sont généralement plus tendres, ce qui les rend moins susceptibles de se briser en cas d’utilisation intensive. Ils sont également plus faciles à aiguiser sur le terrain et peuvent prendre un tranchant vif. En revanche, ils peuvent être sujets à la rouille s’ils ne sont pas correctement entretenus. Et, bien qu’elles puissent prendre un bon tranchant, elles peuvent ne pas le conserver aussi longtemps qu’une lame en acier inoxydable plus dure.

L’acier inoxydable, quant à lui, est idéal pour les débutants. Il est bien adapté aux tâches humides et à la préparation des aliments, mais il faut tout de même l’essuyer après usage. La métallurgie a beaucoup progressé depuis 1988, de sorte que de nombreuses marques fabriquent d’excellents couteaux de brousse en acier inoxydable.

Selon la variété d’acier inoxydable que vous choisissez, le couteau restera généralement aiguisé pendant une période plus longue. Mais une fois qu’il s’émousse, l’aiguisage peut être un peu plus difficile. L’acier inoxydable n’est pas non plus très adapté au démarrage du feu, car l’acier au carbone réagit bien avec une tige de ferro. En fin de compte, tout dépend de l’utilisation que vous comptez faire de votre couteau.

Manche

Comme pour tout outil qui passe des heures dans votre main, le confort est primordial avec les couteaux de brousse. La conception classique prévoit une forme ovale de base, souvent appelée manche « manche à balai ». Si ces formes sont à la fois confortables et éprouvées, certains modèles plus modernes adoptent une approche plus sculptée.

Morakniv, par exemple, ajoute des contours pour la paume et une protection subtile pour les doigts. Je préfère généralement cette dernière approche, mais seulement lorsqu’elle est utilisée avec parcimonie. Si votre couteau « bushcraft » a un manche chargé avec des découpes pour chaque doigt, vous allez passer un mauvais moment.

Qu’en est-il des matériaux ? Un manche en G10 ou en plastique dur peut suffire, mais un manche en Micarta ou autre matériau naturel offre généralement un confort supérieur sur un couteau à lame fixe.

Foire Aux Questions

Qu’est-ce que le Bushcraft ?

Le bushcraft est la pratique consistant à utiliser quelques outils de base pour transformer les ressources naturelles de la forêt en ce dont on a besoin pour survivre. Des activités telles que la sculpture, la construction d’abris, l’allumage de feux et la pose de collets et de pièges font partie de l’artisanat de brousse. Cette activité est généralement considérée comme un passe-temps pour les amateurs de plein air. Il est différent du concept de survie, qui concerne presque exclusivement les situations de vie ou de mort.

Qu’est-ce qu’un couteau de brousse ?

Les couteaux de brousse sont des couteaux à lame fixe de taille moyenne, qui utilisent principalement des aciers au carbone ou des aciers inoxydables de haute qualité. Ils se caractérisent par des poignées confortables, des pointes aiguisées pour racler une barre de fer ou un autre allumeur de feu, et des bords adaptés pour tailler et fendre des matériaux naturels comme le bois.

La plupart des couteaux de brousse sont destinés à être portés à la ceinture avec un fourreau en plastique ou en cuir. Si certains d’entre eux peuvent être utilisés pour des travaux très exigeants, la plupart des couteaux de brousse sont destinés à un usage modéré.

Quel est le meilleur acier pour un couteau ?

Traditionnellement, les couteaux de brousse sont fabriqués en acier au carbone. Bien qu’il puisse rouiller s’il n’est pas correctement entretenu, l’acier au carbone est relativement résistant et facile à réaffûter avec les outils les plus simples. Les aciers inoxydables modernes ont cependant gagné du terrain, et plusieurs entreprises fabriquent d’excellents couteaux de brousse avec une résistance accrue à la rouille.

Qu’ils soient au carbone ou inoxydables, les meilleurs aciers pour les couteaux de brousse ont tendance à être des versions légèrement plus tendres. Ils conservent leur tranchant pendant une durée raisonnable lorsqu’ils sont utilisés avec des matériaux naturels tels que le bois. Lorsqu’ils commencent à s’émousser, le tranchant peut être rétabli à l’aide d’une ceinture en cuir, d’une pierre à aiguiser ou même d’une pierre plate.

De plus, les aciers plus tendres sont moins susceptibles de se briser. Vous pouvez réaffûter un tranchant ébréché ou roulé, mais pas un tranchant brisé en morceaux.

Que dois-je rechercher dans un couteau de bushcraft ?

Certains diront que la conservation du tranchant ou un affûtage scandinave de précision sont les caractéristiques les plus importantes d’un couteau de brousse, mais je placerais le confort du manche en haut de la pile. Disposer d’une lame capable de fendre du bois et d’arracher des branches entières, c’est bien, mais ce sera une expérience déplorable si le couteau ne tient pas dans votre main. Les manches en micarta, en caoutchouc et non rigides avec un léger renflement de la paume offrent généralement une prise en main plus ergonomique.

Et voici un point qui peut être contre-intuitif : Vous n’avez pas nécessairement envie de dépenser une tonne d’argent. Les couteaux de brousse sont des outils, destinés à être utilisés pour une application spécifique. Tous les couteaux de cette liste coûtent moins de 300 euros et beaucoup sont à moins de 100 euros. C’est une excellente nouvelle pour les personnes qui souffrent de l’angoisse de l’acheteur. Si vous avez peur d’endommager votre investissement, optez pour l’un des modèles les moins chers. Il y a beaucoup d’excellentes options parmi lesquelles choisir.

Une fois que vous avez réfléchi aux points ci-dessus, le type de tranchant et le matériau de la lame deviennent une question de préférence personnelle. Et pour cela, il n’y a pas vraiment de mauvaise réponse.

Quel est le meilleur couteau de brousse ?

Le meilleur couteau de bushcraft est celui qui répond à tous vos besoins. Vous aimez construire des abris ? Alors peut-être voulez-vous quelque chose d’un peu plus résistant. Ou, si tailler des plumes et allumer des feux de camp est le point culminant de votre journée, alors peut-être que quelque chose avec une prise en main confortable et une lame à haute teneur en carbone fera l’affaire. La liste que nous avons établie ci-dessus devrait vous aider à choisir le couteau de brousse qui vous convient le mieux.

traduit de https://gearjunkie.com/knives/best-bushcraft-knife

Vous n’êtes pas connecté(e)
S’inscrire ou Se connecter