Sept conseils pour minimiser votre empreinte écologique et devenir un pro du camping sans traces :

1.   Empaquetez, empaquetez :

Ne laissez aucun déchet ; apportez un sac en plastique supplémentaire et ramassez les déchets que vous voyez sur les espaces de camping dédiés (ou sur le sentier). Faites-en une habitude. Si d’autres randonneurs vous voient le faire, ils feront de même.

2.  Espaces de camping dédiés :

Si vous campez dans des endroits très fréquentés, restez dans la zone indiquée afin de ne pas étendre la surface déjà touchée.

3.  Groupes :

Essayez de réduire la taille des groupes au minimum. Les groupes plus importants ont un impact physique, visuel et auditif plus important sur l’environnement.

4.  Camping sauvage / Bivouac:

Si vous faites du camping loin des sites établis, souvent appelé camping sauvage ou bivouac, la responsabilité du randonneur de ne laisser aucune trace est encore plus grande. Évitez de faire du feu (sauf en cas d’urgence), de déraciner des plantes et de casser des branches afin de faire de la place pour votre abri.

5.  Feu :

Si vous devez faire un feu (par exemple, dans une situation d’urgence pour vous réchauffer), minimisez votre impact en faisant un feu de monticule. L’idéal est de le faire sur une surface déjà impactée, comme le lit sec d’une rivière ou d’un ruisseau. Il y a certains moments et certains endroits où vous ne devriez jamais faire de feu :

  • Partout où les ressources en bois sont limitées ou en danger.
  • À proximité de villages isolés dans les pays en développement. Les habitants ont certainement plus besoin du bois que vous.
  • Et surtout, partout où il y a un risque d’incendie. Soyez toujours conscient des réglementations et/ou des restrictions en matière d’incendie dans la région où vous vous trouvez.  Soyez attentif aux conditions météorologiques. De nombreux feux ont été provoqués par des randonneurs qui ont ignoré les panneaux d’avertissement et ont allumé des feux malgré tout.

6.  Impact du feu de camp :

Si vous décidez de faire un feu en camping, prenez un moment pour réfléchir à l’impact que cela aura. Pensez que les brindilles, les branches et les bûches ne se contentent pas de traîner dans la forêt en attendant qu’un randonneur vienne les brûler. Au contraire, elles jouent un rôle important dans le cycle de la nature grâce au processus de décomposition. Les nutriments puisés de la terre lors de la croissance sont renvoyés d’où ils viennent par la décomposition. Le brûlage sans discernement interrompt ce processus et compromet ainsi la qualité du sol.

7.  Départ / Ne pas laisser de traces :

Lorsque le moment est venu de partir, quel que soit l’emplacement de votre campement, effacez tout signe de votre présence. Effacez l’empreinte de votre abri et replacez les pierres, les branches ou les feuilles que vous avez pu déplacer. Ceci est particulièrement vrai pour les sites de bivouac. Personne ne doit savoir que vous étiez là.

Article librement traduit et inspiré de Leave No Trace Camping.

Trouvez d’autres randonnées.

Vous n’êtes pas connecté(e)
S’inscrire ou Se connecter